Le château de Sully-sur-Loire        

Introduction :

Le château de Sully-sur-Loire est situé à une quinzaine de kilomètres du village de Donnery, un des centres sacrés de la Forêt des Carnutes.

Le château de Sully-sur-Loire est un château situé au bord de la Loire, dans la commune de Sully-sur-Loire, le département du Loiret et la région Centre.

Le château est situé dans le centre de Sully-sur-Loire, sur la rive gauche de la Loire, à proximité du pont, à l'angle du chemin de la Salle verte, de l'avenue de Béthune et de la promenade des douves. L'eau qui l'entoure est issue en partie de l'étang de Marcon.

Le château de Sully-sur-Loire (Vue aérienne).

Le château de Sully-sur-Loire (Vue aérienne).

Après celui de Gien, Sully est le second "château de la Loire" que l'on découvre en descendant le Val de Loire. C'est certainement un des plus beaux édifices de l'Orléanais.

De part sa masse imposante, ses douves, ses tours circulaires coiffées de leur toîts en poivrière, le château de Sully-sur-Loire se trouve être l'archètype du chateau du bas Moyen-Age, bati à l'orée de la Renaissance.

Le château de Sully-sur-Loire.

Le château de Sully-sur-Loire.

Le château est mentionné dès 1102, il contrôlait un pont sur la Loire qui disparut dès le XIVe siècle. La possession d'un pont sur la Loire était d'une importance stratégique au Moyen-Age. Entre Sully est Orléans n'existaient que deux ponts : celui de la ville fortifiée de Jargeau et celui de Châteauneuf-sur-Loire.

La seigneurie et le château n'ont appartenu au cours des siècles qu'à trois familles : les premiers seigneurs de Sully, la famille de la Trémouille, et la famille de Béthune.

Les premiers seigneurs de Sully que l'on connaisse étaient, en 1217, deux frères, les chevaliers Hugues, dit de l'Orme, et Gauthier dit Moard . Leur seigneurie indivise s'étendait alors sur un territoire de la commune actuelle de Sully, une partie d'Auxy, de Saint-Léger-du-Bois, et de Curgy.

D'après certains auteurs, mais cette thèse est très controversée, le plus illustre de la première maison de Sully, fut Maurice de Sully. Né entre 1105 et 1120 à Sully-sur-Loire, Maurice entre dans les ordres et devient chanoine au chapitre de Bourges. Il est ensuite nommé chanoine puis archidiacre de Paris. Il enseignait la théologie à l'université lorsqu'il accède, grâce à son érudition et sa piété, à l'épiscopat de Paris le 12 octobre 1160.

Maurice de Sully fut évêque de Paris de 1160 jusqu'à sa mort en 1196. A ce tite, il fait entreprendre les premiers travaux de l'édification de la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1163.

Maurice de Sully (Eglise de Sully-sur-Loire).

Maurice de Sully (Eglise de Sully-sur-Loire)

La famille de Sully construisit un le premier château de la baronnie de Sully sur les bords de la Loire.

Les armes de cette famille se blasonnent : "D'azur semé de molettes d'éperon d'or, au lion de même brochant sur le tout."

Armoiries de la Première Maison de Sully.

Armoiries de la Première Maison de Sully

En 1218, Philippe Auguste, conscient de l'importance stratégique du passage sur la Loire en amont d'Orléans, confisque temporairement la seigneurie de Sully, et fait bâtir une tour maîtresse, un donjon plus défensif que les simples courtines du château primitif. Ce Château contrôlait, pour l'Orléanais la "Route de Bourgogne".

En 1382, la dernière descendante de la première maison de Sully, Marie épouse Guy VI de la Trémouille (ou Tremoille). La seigneurie et baronnie de Sully passera avec leur fils Georges de la Tremoille (1382- 1446) dans la seconde maison de Sully.

Les armes originelles de la famille de Trémoille se blasonnent : "D'or, au chevron de gueules, accompagné de trois aiglettes d'azur becquées et membrées de gueules"

En 1396, Guy de la Trémouille lance la construction du château actuel, Raymond du Temple, architecte du roi et du duc d'Orléans, en dresse les plans et supervise la construction.

Armoiries de la Seconde Maison de Sully (La Tremoille).

Armoiries de la Seconde Maison de Sully (La Tremoille)

En 1429, sous l'influence de Georges de la Tremoille, favori du Dauphin Charles, qui deviendra le roi Charles VII, la baronnie de Sully est érigé en comté.

C'est également 1429, à Sully, que Jeanne d'Arc, après avoir délivré Orléans, convaint le dauphin Charles de se faire couronner à Reims : Le 22 juin Jeanne et Charles prient devant les reliques de Saint Benoit en l'abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire. Le premier Juillet, jour de la Saint Thierry, Jeanne et Charles partent vers Reims pour le couronnment du dauphin, malgrè les réticences du favori de Charles qui avait peur de l'influence spirituelle de la Sainte.

En 1602, le comté de de Sully est acheté par Maximilien de Béthune pour la somme de 330 000 livres. Le comté est alors érigé au titre de duché-pairie par le roi Henri IV. Le "Grand Sully", devint ainsi le premier duc du nom. Entre 1602 et 1607, ce dernier transforme le château à son usage, édifiant également un parc.

Les armes moderne de la famille de Béthune se blasonnent : "D'argent à une fasce de gueules"

Le château s'élevait primitivement sur la Loire, Sully écarte le fleuve indomptable par une haute levée, et creuse des douves qu'il remplit en détournant la Sange.

Armoiries de la Troisième Maison de Sully (Béthune).

Armoiries de la Troisième Maison de Sully (Béthune)

Le jeune Louis XIV se réfugie au château en mars 1652 lors de la Fronde des princes.

En 1715, le château accueille le jeune Voltaire, agé de vingt-deux ans qui fuyait Paris. Exilé par le Régent,Voltaire passa plusieurs saisons chez le Duc de Sully qui s'entoure de philosophes et de libertins.

Au milieu du XVIIIe siècle, un bâtiment est construit au nord du corps d'entrée.

Le château subit un incendie en 1918 et les bombardements de juin 1940 et d'août 1944 durant la Seconde Guerre mondiale.

Le château est resté dans la famille du 1er duc de Sully jusqu'en 1962, année à laquelle le conseil général du Loiret l'acquiert et le restaure.

Le château, bâti au confluent de la Loire et de la Sange, est entouré de douves encore en eau. Il comprend deux parties distinctes : le donjon et le petit château. I

Sully-sur-Loire : Donjon vu de la Loire.

Sully-sur-Loire : Donjon vu de la Loire.

Le donjon, bâtiment rectangulaire cantonné de quatre tours circulaires, et doté d'une porte à deux tours vers le sud, correspond à la campagne de Guy de la Trémoille. L'intérieur a été profondément réaménagé par Maximilien de Béthune. À noter au premier étage, la grande salle avec ses portes en bois du XVIIe siècle, la peinture du château de Rosny-sur-Seine sur le manteau de la cheminée, enfin la porte de fer donnant accès au « cabinet » de Sully.

Sully-sur-Loire : Le Donjon.

Sully-sur-Loire : Le Donjon.

Le donjon présente une magnifique toiture basée sur une remarquable charpente. Cette charpente, sous comble donc visible, est un magnifique ouvrage du XIVe siècle en berceau brisé, haut de quinze mètres.

Sully-sur-Loire : La charpente du Donjon.

Sully-sur-Loire : La charpente du Donjon.

Le donjon de Sully offre un cas remarquable de logis à tours circulaires de la fin du XIVe siècle ; entièrement consacré à l'apparat, il est doublé par un logis privé de même structure interne, mais bien plus intime, donnant la mesure de la dichotomie entre le public et le privé dans les grandes cours princières.

Le château de Sully-sur-Loire.

Le château de Sully-sur-Loire.



Le petit château ferme la cour au sud du donjon. Il comprend un logis et deux tours, dont une celle du sud-est, a été construite au milieu du XVe siècle sur une tour plus ancienne, alors que l'autre, dite « tour de Béthune », plus basse et terrassée, est une « une tour à canon » édifiée en 1605. Le logis, construit dans la première moitié du XVe siècle, fut à partir du XVIe siècle, la résidence habituelle des seigneurs de Sully.

Les intérieurs ont été réaménagés, décor et mobilier, à la fin du XIXe siècle. Le corps qui joint le petit château au donjon a été rajouté au XVIIIe siècle, et refait après l'incendie de 1918.

La basse-cour, à l'est, aujourd'hui nue, contenait autrefois le donjon bâti par Philippe Auguste peu avant 1219, à l'occasion d'une confiscation de la seigneurie, ainsi que l'église-collégiale Saint-Ythier, transférée par M. de Béthune à l'intérieur de la ville.

Sully-sur-Loire : Le petit Château.

Sully-sur-Loire : Le petit Château.

Du parc, il reste aujourd'hui la vaste surface, entourée par les canaux que Monsieur de Béthune fit aménager pour mettre le site à l'abri des crues de la Loire.

Le château est classé en 1928 aux Monuments historiques et est ouvert au public à partir de 1933.

Quelques sites sur le château de Sully-sur-Loire :





Retour à la page principale du Site Theudericus.