L'Équation de Drake : De nouvelles hypothèses.

For English version, please click on the flag

L'équation de Drake est une célèbre équation mathématique qui concerne directement l'exobiologie et indirectement le phénomène OVNI.

Frank Drake est un physicien, né le 28 Mai 1930 à Chicago.


Frank Drake dans les années 60.

Il étudia la radioastronomie à l'université de Harvard et en 1958, et rejoignit le NRAO (National Radio Astronomy Observatory) situé en Virginie.

En 1960, Frank Drake créée le premier projet de recherche d'intelligence extra-terrestre (S.E.T.I : Search for Extra-terrestrial Intelligenge) via le projet Ozma.

Ce projet se proposait "d'écouter" des signaux provenant de deux étoiles dont les systémes planétaires éventuels pouvaient abriter une vie intelligente : Tau Ceti et Epsilon Eridani.

L'équipe du projet OZMA.
L'équipe du projet OZMA.

C'est en 1961, lors de la préparation de la première conférence SETI au NRAO, que Frank Drake élabora sa fameuse équation.

Cette équation a été développée par Frank Drake, afin de tenter d'estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres dans notre Galaxie, voire dans l'Univers entier, avec qui nous pourrions entrer en contact.

Cette équation a pour mérite de décomposer un problème complexe en une série de facteurs à priori plus accessibles à l'entendement humain.

Le principal objet de cette équation pour les scientifiques est d'estimer la valeur de chaque variable, afin de connaître le nombre probable de ces civilisations extra-terrestres, contemporaines de la notre.

Des parties de cette équation permettent également de déterminer le nombre de planètes abritant une certaine forme de vie, ou une certaine forme d'intelligence.

Cette équation est souvent citée en parallèle du non moins célèbre Paradoxe de Fermi.

Dans ce chapitre du site Theudericus, nous introduirons une autre hypothèse, celle du voyage dans le temps et l'espace-temps, hypothèse qui permet d'améliorer considérablement le facteur le plus critique de cette équation, à savoir la durée de vie commune à deux civilisations.

Ce chapitre est une mise à jour de celui répertorié dans la rubrique Theudericus 1.0 : Ufologie.

L'équation de Drake :

L'équation de Drake est de la forme la suivante :

N = R* x fp x ne x fl x fi x fc x L

où :

Cette équation a pour mérite d'être composée de facteurs accessibles à notre entendement. Si la plupart des facteurs de cette équation semblent être accessibles à nos instruments, la durée de vie moyenne d'une civilisation semble être le facteur le plus difficile à appréhender.

L'èquation de Drake peut également s'écrire :

N = N* x fp x ne x fl x fi x fc x fL

où :

La multiplication des six premiers facteurs détermine le nombre de civilisations qui seront un jour capable de communiquer.

Si nous supposons que :

alors, le nombre de civilisations extra-terrestres "intelligentes" calculé est assez élevé, de l'ordre de la dizaine de milliards pour notre Galaxie. Attention : Ce nombre correspond aux nombre de civilisations intelligentes sur toute la durée de vie de notre Galaxie. Ce nombre ne correspond pas aux nombres de civilisations intelligentes co-existantes.

En introduisant le dernier facteur, l'équation complète calcule le nombre de civilisations qui seront un jour capable de communiquer ensemble i.e. existant en même temps.

Ce dernier facteur temporel est celui qui réduit le plus fortement le fait que deux civilisations intelligentes et communicatrice puissent exister "en même temps". En effet le rapport entre la durée de vie d'une civilisation "communicatrice" ramené à l'âge de l'Univers est très faible.

Une équation hyper simplifiée donnerait que le nombre de civilisations intelligentes pouvant communiquer en même temps est égale à la durée de vie moyenne de ces civilisations : Si la durée de vie d'une civilisation est de 10 000 ans, cela signifierait que 10 000 civilisations coexistent au même moment dans notre galaxie. Par rapport au nombre d'étoiles de notre Voie lactée, ce nombre correspond à un rapport de cinquante milliardièmes....

Le seul espoir est que la Vie, l'Intelligence, et la Conscience aient évoluées de manière temporelle similaire dans notre Galaxie. Ainsi, les civilisations s'épanouieraient dans le même laps de temps, en non de manière statistique sur toute la durée de vie de l'Univers, ce qui maximiserait de facto la durée de fenêtre de communication entre deux ou plusieurs civilisations.

Drake devant sa fameuse formule.
Drake devant sa fameuse formule.

Introduction d'une nouvelle hypothèse : Le voyage dans le temps :

Une possibilité de maximiser ce dernier facteur temporel de l'équation de Drake est de considérer qu'un certain nombre de civilisations intelligentes découvrira le moyen de voyager dans le temps.

De facto, ceci signifie que pour ces civilisations le dernier facteur temporel égal à un millionième pour une civilisation dont la durée de vie moyenne serait dix mille ans, devient égal à un.

Avec cette hypothèse de voyage dans le temps, si nous supposons que 1% des civilisations intelligentes accèdent à cette technologie, le résultat de l'équation originelle de Drake doit être multiplié par un facteur de dix mille, et donc implique que notre galaxie contiendrait des millionss, voire des dizaines de millions de civilisations capables de communiquer.

Pour simplifier les éléments de cette nouvelle équation, nous négligerons les civilisations n'ayant pas accés au voyage dans le temps.

Une nouvelle formulation de l''équation de Drake-Theudericus pourrait donc s'exprimer ainsi :

N = N* x fp x fe x fl x fi x fc x fvt

où :

Le voyage dans le temps permet également de considérer l'équation de Drake modifiée s'appliquant non plus à notre Galaxie, mais à l'univers.

Si nous ne considérons que l'univers observable qui contient une centaine de milliards de galaxie, le nombre de civilisations capable de communiquer se chiffreraient également en centaine de milliards !

Estimation actuelles des paramètres de l'équation :

Cette section tente de lister les meilleures estimations à l'époque actuelle pour les paramètres de l'équation modifiée de Drake-Theudericus.

Les valeurs de ces paramètres sont susceptibles d'être modifiés en fonction des découvertes scientifiques liées à l'exobiologie et à la cosmologie.

Ces hypothèses donnent les estimations suivantes :

Ces hypothéses assez réductrices nous donnent deux millions de civilisations capable de communiquer dans notre galaxie.

Ce chiffre assez impressionnant peut expliquer le nombre extraordinairement important d'observations de phénomènes OVNI répertoriés depuis des siècles sur notre planète.

Ci joint deux sites permettant de calculer le nombre de civilisations communicantes :

Conclusion :

Basés sur des hypothèses crédibles, qui sont confortés de jour en jour par les découvertes scienfifiques liées à l'exobiologie, les résultats montrent que des milliers voire des millions de civilisations sont susceptibles d'entrer en communication avec nous....

Ces résultats renforcent la crédibilité du programme de recherche SETI, Search for Extra-Terrestrial Intelligence et tous les programmes d'étude des phénomènes OVNIs.



Retour à la page principale du site Theudericus.