Les Vins de l'Orléanais

1) Présentation générale :

La région d'Orléans a été depuis des temps immémoriaux, le territoire de nombreux vignobles. Les historiens font remonter l'histoire des Vignobles de l'Orléanais à l'occupation Romaine dans la seconde moitié du premier siècle avant Jésus-Christ.

Les Vignobles d'Orléans font partie des Vignobles du Centre au même titre que les vignobles de Sancerre, de Pouilly-sur-Loire, de Pouilly Fumé, de Mennetou-Salon, de Quincy, de Reuilly, de Chateaumeillant et des Côtes-de-Gien (Cliquer sur la carte ci-dessous).

Ces vignobles sont situés le long de la Loire entre Beaugency et Chateauneuf-sur-Loire. Ces vignobles historiques doivent leur réputation à la Cour de France qui résidait sur les rives de la Loire.

Bien que l'ancienneté et la qualité des vignobles de l' Orléanais aient été unanimement reconnues, ceux-ci ont vécu au cours des siècles, une histoire pleine de péripéties. Au XVIIème siècle, le vignoble de l'Orléanais avait une surface de près de 40 000 hectares. A la fin du XIXème siècle, le phylloxéra faillit détruire entièrement ce vignoble....

Les qualités de ces vignobles et des vins produits, comparables à celle des vignobles et des vins de Touraine, sont à nouveau officiellement reconnues, depuis Septembre 2006, par deux Appellation d'Origine Controlée (AOC) : AOC Orléans et AOC Orléans-Cléry.

Fiers de ces appelations, les vignerons du Loiret travaillent continuellement à l'amélioration des crus de l'Orléanais et accroissent la superficie de production.

Le saint patron des vignerons et du vignoble de l'Orléanais est Saint Véran ou Saint Vrain , fêté le 19 Octobre, dont les reliques sont conservées à Jargeau et Donnery.

En dehors des Vins de l'Orléanais, le Loiret possède des vignobles situés autour de Gien qui produisent les Vins des coteaux du Giennois, appelation d'origine controlée depuis 1998.

Les vignobles du Centre
Les vignobles du Centre.




a) Localisation :

Le vignoble des Vins de l'Orléanais s'étand le long de la Loire de part et d'autre de la ville d'Orléans.

Les vignobles de l'Orléanais.
Les vignobles de l'Orléanais.


Le coeur Vignoble Orléanais se concentre de nos jours principalement sur deux terroirs distincts :



Les vignobles du Sud-Ouest
Les vignobles du Sud-Ouest (Mareau, Cléry, Mézières).


Sur cette carte de 1954, nous pouvons constater que les vignobles situés à l'Est d'Orléans et représentés en surface pointillée verte, couvraient également, au delà de Chécy, les villes de Mardié, Saint-Denis-de-l-Hôtel, Donnery et Jargeau. Un lieu-dit de Donnery, près du Domaine des Grands Billons s'appelle toujours "la Maison des Vignes".....

Les vignobles du Centre
Les vignobles du Pays Val-Forêt-Sologne dans les années Soixante.


Quelques photos des vignoble de l'Est d'Orléans : Chécy, Bou, Mardié et Donnery :

Les vignobles de Chécy-Donnery Les vignobles de Chécy-Donnery Les vignobles de Chécy-Donnery Les vignobles de Chécy-Donnery Les vignobles de Chécy-Donnery Les vignobles de Chécy-Donnery Les vignobles de Chécy-Donnery : Pinot Meunier Les vignobles de Chécy-Donnery : Pinot Meunier

b) Les Terroirs et Climat:

L'aire de culture des vignobles de l'Orléanais s'étend actuellement sur 190 hectares. c

Les terroirs de l'Orléanais sont essentiellement de type sableux, argilo-sableux, ou graveleux.

Le contexte climatique océanique est sous dominance continentale avec une pluviométrie bien répartie dans l'année.

c) Les Cépages :

Cinq cépages principaux sont élevés sur le terroir de l'Orléanais :

Le Pinot Meunier est le cépage typique de l'AOC Orléans. C'est un un cépage rouge un peu moins connu que le Pinot Noir, le Cabernet Franc et les autres cépages précedemment cités.

Le Pinot Meunier est une variation du Pinot Noir, fortement recouvert de poils couchés, tomenteux, blancs. Les feuilles sont de taille moyenne, leurs faces inférieures rappellent le toucher de la farine, d'où le nom : Meunier......

Le Pinot Meunier
Le Pinot Meunier.

Le Pinot Meunier est un plant de vigueur moyenne, qui résiste assez bien aux gelées d'hiver et se plait assez bien dans des sols argileux et humides. A contrario, il craint les sols calcaires. Ces caractéristiques correspondent donc parfairement au Terroir et au Climat de l'Orléanais. Il présente de grosses grappes à couleur bleutée.

Le vin du Pinot Meunier est peu coloré, moins fin et moins alcoolique que celui du Pinot Noir. Ses arômes sont cependant fruités avec des parfums de banane, framboise, et pomme.

Le Pinot Meunier est classé "recommandé" en Champagne, dans le vignoble du Val-de-Loire et en Bourgogne. En France, le Pinot Meunier couvre à peu près dix mille hectares essentiellement en Champagne et le long de la Loire. Il représente le tiers de l'encepagement Champenois



La Confrèrie du Pinot Meunier
La Confrèrie du Pinot Meunier


d) Récolte et Production :

Le vignoble Orléanais sur 190 hectares produit 9 000 hectolitres

Récolte AOC et VPJF 2006 : 2951 hl

Par comparaison avec d'autres vignobles de taille comparable :



Grâce à l'enthousiasme et aux compétences de quelques vignerons, la tradition des vins de l'Orléanais est maintenue et la qualité soigneusement préservée.



Vignoble de l'Orléanais




2) Présentation des Vins :



3) Histoires des Vins de l'Orléanais :

.

Comment un vin de grande renommée aurait pu disparaître définitivement.....

a) L'antiquité :

La culture de la vigne dans la région d'Orléans région est une tradition ancienne. Elle serait apparue à l'époque de la conquête de la Gaule par les Romains. A l'époque de Clovis, un vin dit-on excellent, était produit au domaine de Mincy. Charlemagne aurait ensuite favorisé son développement.

En 560, sous le règne de Clotaire Ier, Saint Grégoire, évêque de Tours écrivait : "Le territoire d'Orléans a toujours été fécond et abondant en vignoble".

Les premiers Capétiens, qui vivaient une partie de l'année en Val de Loire prirent l'habitude de servir à leur cour les Vins d'Orléans.

Au Moyen-Age, les vins de l'Orléanais étaient très prisés à la cour royale, à Rouen et même jusqu'en Angleterre. Louis XI ordonne que les vins pour sa table soient pris dans l'Orléanais après les avoir goûtés en séjournant à Cléry.

A Moyen-Age, les vins de l'Orléanais et du Blésois, représentaient les deux tiers de le consommation du vin de Paris.

Roger Dion, dans son Histoire de la vigne et du vin en France, nous raconte que les vins d´Orléans, jouissait en 1577, d´une très grande renommée, qui égalait celle des vins de Beaune !

b) La condamnation :

Pourtant en 1600, Nicolas de La Framboisière, va condamner, dans un traité d´hygiène qu´il dédie à Henry IV, les vins de l´Orléanais. Ils précisent que ceux-ci remplissent la tête de ´vapeurs âcres´. Le vignoble Orléanais est alors condamné.

Ce n´est certainement pas ce traité qui a fait disparaître à lui seul cette région viticole. Mais la désaffection de la Cour a certainement énormément influé sur la renommée des Vins de l'Orléanais.

Au temps de la prospérité Orléanaise, trois cépages nobles ont été peu à peu abandonnés : l´Auvergnat pour les rouges, et le Meslira et le Muscat pour les blancs.

c) La crise du phylloxéra en Orléanais :

En 1876, le phylloxéra, minuscule insecte vivant sur les racines, détruit la majeure partie du vignoble français. La culture de la vigne régresse jusqu'à l'implantation des cépages américains, résistants à l'épidémie, le Noah et l'Othello.

Le premier était très répandu sur le coteau et dans le val de Mareau. En se promenant entre Loire et levée, on peut voir ces vignes à l'état sauvage s'enroulant dans les arbres. Ces pieds ont été sélectionnés dans une pépinière créée dans les années 1880, au sud d'Orléans, entre Loire et Loiret, le long de la voie du tramway. Une centaine de plants américains venant de pépinières du Sud de la France, du Bordelais y ont été étudiés afin de déterminer ceux qui s'avéraient les plus adaptés au Val de Loire et les plus productifs.

Les Vins du Midi au XIXème siècle et la crise du phylloxera virent la fin de l'époque fastueuse pour les vins de l'Orléanais. En moins d'un siècle, la superficie des vignobles de 39 000 hectares est divisée pae deux.

Cette crise du phylloxera fut définitevement enrayée grace à l'utilisation de porte-greffes Américains qui étaient immunisés contre cet insecte.

En 1910, les vignes couvraient encore 15 000 hectares dans le croissant de 25 communes allongées sur 60 kilomètres, surtout sur la rive nord de la Loire, entre Châteauneuf-sur-Loire à l'Est, à Tavers au-delà de Beaugency à l'Ouest.

d) La Renaissance des Vins d'Orléans:

En 1951, une appellation d'origine VDQS Vins de l'Orléanais est créée (VDQS pour "Vins Délimités de Qualité Supérieure").

Dans les années 60, les producteurs, surtout au sud de la Loire, ont décidé de réagir.

En 1964, une restructuration du vignoble est entreprise par l'implantation de vignes expérimentales. Le remembrement de 1969, dans le secteur de Mareau, Mézières et Saint-Hilaire, apporte de gros changements dans le vignoble puisque 80% des hybrides disparaissent et sont remplacés petit à petit par les vignes actuelles.

Suite à un gros effort d'investissement les exploitations deviennent parmi les plus modernes et l'amélioration de la qualité est spectaculaire.

Vers la classification en A. 0. C : En 1986, le syndicat des producteurs de vins de l'Orléanais, regroupant tous les viticulteurs de l'appellation d'origine VDQS, a instruit une demande de qualification en deux Appellations d'Origine Contrôlée :

L'A.O.C. Orléans concernera le vin rouge ou rosé issu du cépage Gris Meunier avec assemblage de Pinot noir appelé localement "Auvernat noir" ainsi que le vin blanc issu du cépage Chardonnay ou "Auvernat blanc" et Pinot gris.

L'A.O.C. Orléans Cléry concernera le vin rouge ou rosé issu du cépage Cabernet (Cabernet franc et Cabernet Sauvignon).

Le principe de la transformation en A.O.C. semble maintenant définitivement assuré. Mais il faudra encore quelques années pour que le travail de l'I.N.A.O. soit terminé. La délimitation des deux terroirs est presque achevée et sera bientôt mise à l'enquête. Les conditions propres à chacune des futures A.O.C. fera l'objet d'une convention avec l'I.N.A.O.

e) Un avenir prometteur :

La réussite de la première fête des Vendanges a montré l'attachement de la région d'Orléans à sa vigne. Le parti pris de la qualité adopté par les viticulteurs, leur combativité pour faire connaître leurs produits sont des gages pour l'avenir de la profession. Ce travail et cette détermination nous permettront d'apprécier encore longtemps ces vins dont la spécificité et l'authenticité sont de plus en plus manifestes.

4) Les principaux producteurs de l'Orléanais :

Les Vignerons de la Grand' Maison (En AOC : 93 ha ; 258 000 bouteilles) :

C'est grâce à des qualités élémentaires... ténacité, souci de la qualité, respect de la tradition... que les Vignerons de la Grand'Maison peuvent vous offrir aujourd'hui, la possibilité de déguster des vins de l'Orléanais aux parfums subtils et d'une très bonne renommée.

Certains de ces vins reçoivent distinction dans les grandes manifestation oenologiques à Paris, Mâcon, Angers.

La S.C.A. "Les Vignerons de la Grand' Maison" est présidée par Patrick HARNOIS. La direction est assurée par Sylvie GENEVIER et la commercialisation par Stéphane PREVOT.

La cave des "Vignerons de la Grand'Maison" a été créée en 1931 et les adhérents sont au nombre de 40. La superficie cultivée est de 127 hectares pour une production annuelle de 7000 hectolitres.

La cave se visite toute l'année sur rendez-vous (Tel : 02.38.45.61.08)

Vins de l'Orléanais


Le Vignoble du Chant d'Oiseaux (1,52 ha ; 3 000 bouteilles) :

Pour beaucoup d'Orléanais, le nom de Mareau-aux-Prés évoque aussitôt le vin. Les deux tiers de la production provient, en effet, de Mareau et des communes limitrophes. Jadis plus étendu, le vignoble de l'Orléanais s'est en effet réduit avec l'urbanisation autour d'Orléans. Sa production se situe principalement entre Cléry et Olivet. Sur Mareau-aux-Prés, les vignobles sont implantés sur le coteau, orientés vers la Loire avec un sol à dominante argilo-calcaire et sur la terrasse où les sols sont sableux ou argilo-graveleux.

Josette et Jacky Legroux représentent la troisième génération d'une famille de viticulteurs. Attaché à cette exploitation créée par ses grands-parents, Jacky perpétue ce goût du travail de la vigne mené jusqu'à son aboutissement, son vin, d'une qualité constante.

Son grand-père Jules, appelé Frédéric, livrait le vin en tonneaux dans les fermes des environs avec sa voiture à cheval. Son père, Raymond, approvisionnait aussi les fermes beauceronnes et les cafés jusqu'à Orléans avec son 1000 kg Renault. Jacky Legroux débute dans l'exploitation aux côtés de son père, à la fin des années 60.

Ensemble, ils entreprennent la modernisation des chais. Dans les années 70, pour répondre à la demande de vente au détail, ils se lancent dans la mise en bouteilles, dont la présentation évolue suivant la demande du marché.

Vignoble du Chant d'Oiseaux

Le Clos Saint-Fiacre (4 ha ; 14 400 bouteilles) :

Héritier d'une longue lignée de vignerons orléanais, Daniel Montigny reprend l'entreprise familiale en 1973 avec son frère Jacky. Aujourd'hui, avec sa fille Bénédicte et son gendre Hubert, ils perpétuent à Mareau-aux-Prés presque trois siècles de tradition viticole comme l'atteste un acte notarié en date de 1626.

Depuis plusieurs générations, la famille cultive l'art de la vigne et pérennise un savoir-faire, riche d'expériences, de gestes et de passions transmises jour après jour.

Si l'exploitation a évolué au fil des temps, empruntant à la modernité des éléments de progrès et de dynamisme, chacun de ces apports a été intégré avec une extrême vigilance et dans le respect des valeurs fondamentales de la Maison : exigence, qualité et fidélité à la tradition. Symbole de cette continuité, les vieux pressoirs et outils qui permettaient de travailler au début du siècle, sont toujours soigneusement conservés et témoignent de l'enracinement familial à la terre de Mareau-aux-Prés.

L'exploitation, en GAEC sur 65 ha dont 20 ha en vignes, se structure depuis 1973 avec un souci permanent d'améliorer le vignoble. Elle se prépare ainsi à l'appellation d'origine contrôlée et élabore avec délicatesse des vins. Ils sont l'expression du terroir où la commune de Mareau-aux-Prés se distingue particulièrement avec ses différents clos que nous, viticulteurs, devons protéger.

Clos saint-Fiacre



Le Clos Saint-Avit (2,5 ha ; n.c. bouteilles) :



Quelques sites internet sur les Vins de l'Orléanais :





Vignoble de l'Orléanais